Mise en marché

L'élevage de chèvres Angora pour la production de la fibre mohair constitue, pour la plupart des producteurs, une activité secondaire et artisanale. La vente de la fibre brute de mohair ne constitue, au Québec, qu'un revenu d'appoint. La production de mohair au Québec est estimée à 7000 kg tirés d'environ 1000 chèvres que se partagent une vingtaine d'éleveurs.

La demande du marché pour le mohair est bonne, mais les coûts de production au Québec étant élevés, il est difficile de concurrencer le marché mondial. Cela rend donc peu rentables les entreprises qui ne visent qu'à commercialiser leurs toisons à l'état brut.

Bien qu'il y a quelques années, on exportait plusieurs animaux à cause de leur bon potentiel génétique, le Québec n'est désormais plus très présent sur ce marché. Le Québec a, depuis, amélioré et diversifié la génétique de son troupeau en y introduisant des chèvres à haut potentiel génétique du Texas, en espérant la réouverture des marchés d'exportation. Il fallait donc se tourner vers le marché interne pour écouler
le mohair.

Malgré la valeur relativement intéressante du mohair, il est devenu nécessaire d'apporter une valeur ajoutée à ce produit pour que la production soit rentable. Ainsi, les produits sont plus facilement écoulés et à un meilleur prix si le degré de finition est plus grand.
Les producteurs vendent donc la plupart du temps des produits finis ou semi-finis.

La distribution des produits se fait surtout dans les expositions,
les salons agricoles et les comptoirs d'artisanat.

Pour plus de renseignements sur la mise en marché de la fibre mohair et cachemire, veuillez joindre le comité mohair du Syndicat des producteurs de chèvres du Québec.

Chèvre Angora
(Source : S. Lachal)

 

 

Statistiques sur le lait Info-Net Chèvre Nouvelles Activités Forum

Le Syndicat des producteurs de chèvres du Québec © Tous droits réservés            Politique de confidentialité  |  Conditions d'utilisation

Conception site web: Ubéo et Agri-Design Inc., Colibri Stratégie